Posted by
MNOPerigord TOUR 2018

Greg Izor, Mercredi 04 juillet, 20 h 30, Le Bourg, Bourrou

Afin de profiter pleinement de ce concert, nous vous suggérons par la même occasion de découvrir ce territoire : lieux remarquables, art de vivre, acteurs locaux, festivités…
Retrouvez toutes nos suggestion en bas de cet article !

Basé à Austin, Greg Izor est l’un des chanteurs-harmonicistes les plus talentueux du moment aux USA. Encensé par la critique, le mélange Texas Blues, Louisiana soul et Rock’n’ Roll de son répertoire résonne encore longtemps dans le cœur du public après son passage sur scène. À découvrir absolument !

Un mash-up de gruau de la Louisiane, une âme d’Austin, de la chaleur de Chicago bas, la puissance de l’harmonica blues de Greg Izor est une Rolling Stone. Une musique ancrée dans un son traditionnel enraciné et façonné par l’influence des maîtres de l’harmonica, ainsi que du blues de Louisiane, de la soul du Sud, de la pop swamp, du jazz et du R’n’B.

Le jeu de Greg Izor ne cesse de repousser les limites, la preuve étant l’évidence de ses chansons qu’il n’a cessé de jouer depuis des années. L’écriture et le jeu d’Izor sont à ne pas manquer, comme l’atteste son disque, « I Was Wrong ». Originaire du Vermont et vieille âme, Izor s’est déplacé vers le Sud à la Nouvelle-Orléans pour se salir les mains. Il est tombé sur l’un des grands noms de l’harmonica : Johnny Sansone, devenu le mentor du jeune Izor et l’aidant à développer son style.

Greg Izor est devenu un habitué de la rue Bourbon, gagnant une résidence nocturne au Funky Pirate Club et jouant dans les clubs de la Nouvelle-Orléans, du fameux Maple Leaf Bar et Tipitina aux bars de quartier branchés et aux clubs de la légendaire Frenchmen Street. Ses week-ends ont été consacrés à s’aventurer dans les juke joints des marais, en jouant des concerts torrides qui ont duré jusqu’au dimanche matin.

Pendant ses années de Louisiane, Greg Izor a joué avec Eddie Bo, Jerry "Boogie" McCain, Henry Grey, Wolfman Washington, Oliver "La La" Morgan, et Clarence "Gatemouth" Brown. Après une course réussie en Louisiane et des apparitions au Festival Jazz and Heritage de la Nouvelle-Orléans et aux spectacles d’harmonica du Jazz Fest, Greg Izor a emballé ses harpes et a jeté son dévolu sur Austin.

Izor travaille avec des icônes de blues qui ont appelé Austin « maison » : Pinetop Perkins, Gary Primich, Derek O’Brien, Denny Freeman, et Marcia Ball, et les nouveaux joueurs comme Mike Keller, Johnny Moeller et Nick Curran des Fabulous Thunderbirds. Greg Izor était un ajout bienvenu à la scène musicale et a établi sa réputation par des performances intenses, de hautes énergies, une technique époustouflante et une oreille musicale, jouant régulièrement au Continental Club et à Antone. Son groupe, les Box Kickers, a fait tourner les têtes. Greg Izor été décrit par Living Blues Magazine comme « Un ensemble total trop rare – un chanteur créatif, un joueur de harpe, un compositeur et un showman ».

Izor a également décroché un concert devant le légendaire groupe texan Anson Funderburgh et The Rockets. Soufflant des riffs lourds et chantant les tubes du groupe, Greg a maintenu la tradition de l’un de ses héros : Sam Myers.

La plupart du temps, on peut trouver Greg Izor en train de jouer pour les foules au Evangeline Cafe, où des groupes de premier plan dans les juke joints légendaires sur le côté est de la ville. Allez sur place et vous aurez peut-être la chance de goûter son barbecue ou gumbo maison lors d’une jam-session tardive à la maison Izor !

Sa précision méticuleuse sur l’harmonica se reflète dans ses efforts dans la cuisine, comme en témoigneront ses chanceux amis. Après des tournées réussies aux États-Unis et en Europe, il a hâte de continuer à apporter son nouveau riff sur un son Américain classique au public, partout dans le monde, et d’introduire les nouveaux venus dans The Blues.


Greg Izor – Soul Survivor


Bourrou, Ancien Canton de Vergt

Avant de profiter en début de soirée de la Restauration et la buvette BIO, prenez le temps de vadrouiller dans les envions de Vergt et Bourrou…

L’origine du village paraît remonter au XIVe siècle et Bourrou viendrait d’un nom de personne gallo-romaine. Son église, dédiée à Saint Michel, date de 1500. C’était une chapelle dont l’entrée se situait côté ouest, derrière l’autel actuel. Ce chevet est le seul reste de l’époque. Les nombreux vitraux ont été peints par les Carmélites du Mans au XIXe siècle. Un couvent se trouve également l’église à proximité. Il abritait la congrégation de Saint Vincent de Paul, habité aujourd’hui par une dizaine de sœurs qui accueillent des personnes âgées et handicapées.

Près du bourg, s’élèvent les vestiges d’un ancien pigeonnier. Celui-ci date du XVIIIe siècle et apprenait vraisemblablement à un grand domaine. Si vous prenez la direction de Manzac, vous découvrirez le château de Monciaux datant du XIXe siècle.


INFOS PRATIQUES :

  • Mairie de Vergt – 3 Place Charles Mangold – 24380 Vergt – Tél. : 05 53 54 90 05
  • Horaires :
    • Lundi au jeudi : 9 h-12 h et 14 h-18 h
    • Mercredi : 9 h-12 h
    • Vendredi : 9 h-12 h et 14 h-16 h 30
  • Site : www.vergt-perigord.fr/fr/information/64935/bourrou
  • Tarif : 3€



Crédits Photos : Skattomatto, Kate Izor, Père Igor