Posted by
Actualités

Il a failli pleuvoir sur la place de la Clautre. Comme un Dimanche à Sorges, l’orage a hésité, grondé un bon coup, pour finir par se détourner vers d’autres contrées. À chaque fois, la photo de Mama Nola, prêtresse vaudou ayant pignon sur rue en face de Congo Square, était en bord de scène… magie de musique commune aux deux endroits. Delgres à Sorges ou la Nola Funky Rewiew à Périgueux se rejoignent dans un coin des Caraïbes. Des caravelles dans une crique du golfe du Mexique qui se feraient des signaux de reconnaissance, de bord à bord, à l’abri des intempéries. Un air de ressemblance entre chants créoles de Delgres et incantations de l’indien de Mardi Gras, Big Chief Juan Pardo. Les tambours en soutien pour des cercles de danse qui s’élargissent et se croisent. La terrasse sur le jardin du Château du Bouquet ou le Parvis de Saint Front: dans les deux cas, la musique pénètre en profondeur sans joliesse superficielle. Des sons qui collent au lieu, l’épouse et le transcende.Devant les 2000 spectateurs du Festival Relache de Bordeaux, dans l’écrin du théâtre de Brive, sous les tentures gitanes du Douchapt Blues, la même impression, de lien épanoui entre musiciens.
Le samedi, un niveau supplémentaire sera franchi à Lamoura. Les guitares habitées de Billy Iuso, la rugosité du saxophone de Jimmy Carpenter ou la chaloupe des claviers de Pierre Cherbero renforceront le lien caraïbe pour l’amener vers un ailleurs épanoui dans lequel l’Afrique souligne sa préséance. Longtemps le son du piano à pouce de la chanteuse du Zimbabwe Hope Massike effleurera les peaux sensibles, hérissera les poils pour mieux relancer les psalmodies du Big Chief Juan Pardo. Littéralement tombé du ciel, le petit homme aux plumes violettes planera sur la scène et sur la musique avec une grâce et un naturel confondants.

Last Waltz d’une série de 6 concerts ; La New Orleans Funky Rewiew a vécu son existence éphémère avec la voracité et la ferveur d’un goûteur de vie auquel le temps serait compté.

Un carpe diem à l’innocence immédiate: Life is a one way Ticket; pas de billet retour pour le plaisir de l’instant. Cousin Joe, grand chanteur/pianiste de la Nouvelle Orleans aurait apprécié….