Posted by
Actualités

Barnabé en NOLA 

La Louisiane 
Un Bâton Rouge 
Des alligators affables 
Les bayous et les cajuns 
À La Guinguette de Barnabé 

Ce soir 
De l’heure où le soleil 
S’essouffle 
Jusqu’entre chien et loup
Jusqu’aux ténèbres 
Partager ensemble
Sous la voûte étoilée 
Saisir échanger 
Des blanches des noires 
Des pauses des soupirs
Et des croches dépeignées…

Une étrange guinguette
Et le souvenir de ce hangar 
Couvert de lierre 
Sorte d’hôpital 
Pour les barques 
et les pédalos souffreteux 
En détresse et dérivants 
Qui furent soignés perfusés 
Maquillés

Le souvenir de ces verres
Nous étourdirent 
Martini Suze ou Lillet 
petites boites en fer
De jus de fruits PAM PAM 
Plus d’un demi siècle avant 
L’ombre de ces arbres 
Perclus de rhumatismes 
Protecteurs et voyeurs 
Et les crissements 
Des groles des serveurs 
Dans la castine …
Le souvenir de ce champ
De tables et chaises 
Les rires des campeuses
Le sérieux du maître-nageur 
Narcissique 
De Barnabé Plage 
Où nous apprîmes à nager 
Sur un tabouret

Ces jours anciens 
Où le mini golf
Les balles et les clubs 
Étaient populaires
Autant que les greens
Sont élitistes et privés…

Ces jours anciens 
Où les lets les smatchs 
Et les balles raisonnaient 
D’un son du son du béton
Des tables de ping-pong 
Où nous jouâmes si souvent…

Ces jours anciens 
Où trôna en majesté 
Un étrange bowling 
Aux Proportions inédites 
Comme les courbes 
Des années 30

Cette guinguette 
Qui traversa nos vies
Comme nos vies 
Traversèrent la sienne
Nous y trouvâmes 
Refuges caresses 
Tendresses à l’abri 
Nous semblait-il 
Des regard citadins… 

Jacques Servia