Posted by
Actualités, MNOPerigord TOUR 2018

Dernier dimanche de juillet à Saint-Laurent-sur-Manoire. Le concert de Nico Duportal and his Rythm Dudes est déjà bien avancé. On a souvent souligné la qualité de cet ensemble capable, entre autres, de recréer mieux que personne un son de Rythm and blues originel. Ici un petit supplément ; dans l’assistance, un jeune homme se lève, rejoint la scène et va pendant une demi-heure jouer sur la guitare de Nico pendant que le propriétaire chantera un blues profond, personnel et prenant. L’orchestre suit le mouvement avec sa capacité d’adaptation habituelle… Un exemple de ce lien musical qu’au fil du temps le festival s’est toujours évertué à mettre en avant.

Sur ce Mnoptour 2018, on retiendra, de la même manière, le lien fort qui s’est créé de Atur à Agonac, entre le groupe des Lightning Rockets et le chanteur Harmoniciste Greg Izor. La façon dont évolue, au fil des ans, le guitariste Tbo Ripault confirme ainsi tout l’intérêt de l’accompagnement des musiciens dans leurs projets musicaux propres. Un suivi musical qui permet ainsi de retrouver un grand Benoit Blue Boy dans un nouveau répertoire savoureux « en Français dans le texte » bien soutenu par les impeccables Rythm Dudes et Stan Nouba Pacha.

Little George Sueref fait partie de ces musiciens dont la forte personnalité n’a pas été suffisamment mise en exergue auprès du grand public. Ses trois prestations et notamment, celle effectuée à Brive, resteront gravées dans la mémoire de Mnop de la même manière que les prestations superlatives de Delgres et de la Old School Funky Family au château du Bouquet de Sorges.

Last but not least, la New Orleans Funky Rewiew a été d’autant plus un succès que sa mise en place tenait pour le coup du franc défi : 4 musiciens de la Nouvelle Orleans (Big Chief JuanPardo, Jimmy Carpenter, Billy Iuso et Wayne Moreau) et 3 Aquitains (Pierre Cherbero, Julien Dubois et Olivier Léani) qui se rencontrent la veille du premier concert pour une unique répétition, la situation pouvait prêter à questionnement… Rien à craindre avec de tels musiciens.

Les 5 concerts de Mussidan, Brive, Périgueux, Bordeaux /Relâche Douchapt Blues ont tous amené leurs lots de satisfaction spécifiques pour finir crescendo par la plaine de Lamoura où devant un millier de spectateurs le spectacle fut total, permettant notamment au piano à pouce de Hope Massike de jeter un pont entre Afrique et Nouvelle-Orléans.

Un grand moment suivie le lendemain d’une de ces Jam session propres à l’esprit du Mnop/Barnabé de la décade antérieure.

Un lieu, une mémoire : ce que l’on retrouve du Barnabé des vertes années et plus récemment sur la plaine de Lamoura désormais investie par les amis de Festimap, les 12 000 spectateurs du Mnoptour 2018 l’auront souvent ressenti au passage de ces musiciens. Les places de Razac, Valojoulx ou Hautefort, la petite eglise de Sainte Marie de Chignac, les scènes autour de la cathédrale Saint Front, les stades de Mensignac et de Château L’évêque, le Château d’Excideuil ou la Terrasse de l’Amitié du festival de Montignac font partis de ces endroits désormais accolés à notre mémoire festivalière.

En août, l’Abbaye de Boschaud à Villars et le cloître des Récollets de Bergerac ont rejoint pour la première fois ces étapes musicales. Les beaux concerts des Possums et de Sulaiman Hakim devraient y amener des prolongements ultérieurs.

Dans le même ordre d’idées, la nouvelle présence de l’atelier Jazz Blues du conservatoire de Périgueux en première partie de la traditionnelle soirée de la place Daumesnil méritera d’autres redites.

On ne pouvait finir ce bilan sans un amical salut à tous nos bénévoles, à nos partenaires et aux amis de Bourrou dont le concert du Mnoptour a été annulé pour cause de tempête. L’année prochaine, le soleil en Juillet…

Stéphane Colin

Crédits Photos : Jacques Servia