Posted by
Actualités

Tout au long de cette année, nous allons suivre les tribulations de Nathalie, bénévole MNOP, partie durant quelques mois à la Nouvelle-Orléans. Au travers de ses mots, Natalie nous offre un témoignage sincère et réel de NOLA.

« Green Light New Orleans – We change more than lights Bulbs ! »

8 – Green Light New Orleans

« 02 octobre 2018,

Originaire de Suisse, le musicien Andréas Hoffman s’est installé à la Nouvelle-Orléans en 1993. Il a fondé l’organisation sans but lucratif Green Light New-Orleans en 2006 juste après le passage dévastateur de l’ouragan Katrina, à la fois pour répondre à une demande croissante de la communauté locale visant à économiser l’énergie, pour aider la planète et pour compenser l’empreinte carbone de son groupe de musique en tournée.

Avec le soutien de donations privées, de sponsors et de supporters, l’effort de Green Light New-Orleans a permis à la Nouvelle-Orléans de se reconstruire en tant que communauté dans laquelle les barrières historiques entre race et classe ont été transcendées par une approche respectueuse de l’environnement.

Des volontaires peuvent offrir leur temps et s’inscrire auprès de Green Light New-Orleans afin de participer à 3 programmes différents proposés à des familles à faible revenu.

Le premier programme fournit l’installation d’ampoules fluorescentes compactes (AFC) économisant l’énergie, qui réduisent les émissions de carbone tout en faisant baisser la facture d’électricité. J’ai participé à ce projet pendant une demi-journée, nous avons été changés les ampoules de deux maisons à New-Orleans en informant les occupants des économies qu’ils allaient faire et de la façon de recycler ces ampoules.

Le second et le troisième programme ont été mis en place en 2012 : il s’agit de l’installation de potagers et de barils de collecte d’eau de pluie dans les jardins.

J’ai aussi passé un peu de temps dans le jardin-potager d’apprentissage de Green Light à repiquer des plants qui seront plantés ultérieurement dans ces potagers chez des particuliers.

Ces dernières années, 550 potagers ont été mis en place, l’objectif dans 10 ans étant d’en créer 10 000. Environ 300 barils sont fournis par an, 600 sont prévus pour l’an prochain et 1200 pour 2020.

Les barils, à l’origine des barils contenant des olives, sont nettoyés, préparés et décorés par les volontaires-artistes. Ces volontaires suivent également une formation de 2 heures dans le jardin d’apprentissage de l’organisation sur Cambronne Street, afin de recevoir une certification leur permettant d’aller mettre en place les potagers chez les familles.

Mais, ce qui est important pour l’organisation, c’est surtout la volonté éducative qui accompagne ces initiatives. Chaque famille reçoit des informations sur les économies réalisées par le changement des ampoules ou les avantages de recueillir l’eau de pluie et une formation pour jardiner, avec un numéro de téléphone à appeler en cas de questions pour faire pousser de bons légumes frais dans leur potager.

De même, les volontaires doivent prendre des photos de leurs installations et recueillir les témoignages des familles. Des programmes sont aussi organisés avec les écoles pour sensibiliser les jeunes aux problèmes écologiques et environnementaux ainsi qu’aux économies d’énergie. Les familles souhaitant bénéficier de ces installations peuvent s’inscrire sur la liste d’attente auprès de Green Light New-Orleans ; ce qui est fabuleux, c’est que tout fonctionne uniquement par le bouche-à-oreille.

Toutes les donations sont les bienvenues bien sûr, et on peut même acheter un baril magnifiquement décoré pour son propre jardin, ce qui contribue ainsi à faire perdurer cette organisation à la fois innovante et ambitieuse.

Cette expérience avec Green Light fut très enrichissante, j’ai eu l’impression de contribuer au respect de la planète, si nous nous mettons tous à faire des efforts, cela fera la différence ! »


Green Light New Orleans

SPOTLIGHT GARDENER :

« Je suis très excitée à propos de mon jardin et très reconnaissante. Merci particulièrement aux bénévoles qui ont construit ce jardin. Je les appelle et ils sont toujours à votre disposition pour répondre à vos questions. Je suis très excité de ma première récolte de concombres et courges d’été! En ces temps difficiles, il est toujours utile d’obtenir un peu d’aide supplémentaire pour mettre de la bonne nourriture dans mon assiette. » – Ella Monroe.


N’hésitez pas à parcourir en plus de cette chroniques le blog de Nathalie :
laventurelouisianaise.blogspot.com/2018/09/welcome-to-my-new-world.html


Crédits Photos : The Advocate, Nathalie Jacomet