Posted by
MNOPerigord TOUR 2019

Petite mise en bouche de ce 19e Festival ! Découvrez en mots et en musique chaque artiste présent à cette nouvelle édition du MNOP ! Succombez à leurs charmes singuliers et demandez-en encore !

Né en 1950 au Vietnam, Patrick Artèro commence sa vie musicale vers quatre ans en entendant pour la première fois Louis Armstrong sur des 78 tours de son père. Vers 10 ans Patrick Artèro commence la trompette et après quelques années, il se produit à la tête de l’orchestre du collège. Cela va l’amener à rencontrer en 1969 le groupe « phare » du moment, Les Haricots Rouges, dont il partagera l’existence pendant quatre années.

« J’ai commencé dans des petits orchestres amateurs, et puis j’ai eu la chance d’intégrer des orchestres plus professionnels comme Les Haricots Rouges, se souvient le natif d’Hanoï (Vietnam). Par la suite, j’ai rencontré plein de musiciens avec qui j’ai pu jouer d’autres formes de jazz. Comme souvent, ce sont les rencontres et le réseau qui m’ont fait grandir. »

D’abord influencé par le jazz et les musiciens de la Nouvelle-Orléans, il rejoint ensuite la formation du chef d’orchestre et compositeur de musique de cinéma Claude Bolling. Puis la rencontre avec le Sextet de Michel Attenoux sera déterminante pour lui, il va côtoyer toutes les vedettes Françaises de jazz de l’époque : C.Lutter, M.Saury, M.Lafferiere, C.Bolling (dont il sera le soliste au sein du Big Band), G.Laffitte, R.Fol, R.Urtreger, P.Michelot, G.Badini, Martial Solal

Sideman auprès des plus grands jazzmen, il compose également pour la télévision, notamment aux côtés de Jean-Christophe Averty. Il s’éloigne un peu du jazz dans les années 80 pour découvrir un univers plus exotique.

« J’ai joué pas mal de salsa et de musiques antillaises et africaines, explique celui qui accompagne, à cette époque, Kassav’, Zouk Machine, Alpha Blondy ou encore Bernard Lavilliers. Je me suis re-connecté avec le jazz par la suite. »

Au fil de sa carrière, le trompettiste collabore avec les plus grands artistes de la chanson française : Serge Gainsbourg, Eddy Mitchell ou Henri Salvador, et de purs jazzmen tels Stan Getz, Ray Charles ou encore Sam Woodyard, l’ancien batteur de Duke Ellington.

Plus de 2 000 concerts, près de 300 collaborations sur des albums, une Victoire du jazz en 2009… Avec plus de 50 ans de carrière derrière lui, le trompettiste Patrick Artèro est une figure du jazz français.

« Le jazz, c’est une petite histoire d’amour. On forme une grande famille. Quand on réussit à jouer un bon morceau ensemble, on se regarde et on sait. On a la satisfaction d’avoir tout bien mis en place et d’avoir fait un bon travail d’équipe. »



Patrick Artèro + LSR – Prelude to a Kiss


Répertoire de Patrick Artèro :

  • Artero/Brel – 2007
  • Artero Vaudoo – 2009
  • 2 Bix but not too Bix – 2004

Save The Date !

  • Mercredi 10 juillet : Périgueux
  • Jeudi 11 juillet : Brive
  • Vendredi 12 juillet : Sorges – MNOP Reunion


Crédits Photos : sancy snow jazz, Guillaume Saintives, L’Union abonné