Posted by
Actualités

Tout au long de cette année, nous allons suivre les tribulations de Nathalie, bénévole MNOP, partie durant quelques mois à la Nouvelle-Orléans. Au travers de ses mots, Natalie nous offre un témoignage sincère et réel de NOLA.

23 – Happy birthday Billy Iuso

« 25 janvier 2019,

J’ai rencontré Billy et sa charmante épouse, Tara, au cours de la tournée du Festival MNOP en juillet dernier ; je les ai retrouvés avec grand plaisir ensuite à la Nouvelle-Orléans en septembre lors d’un concert de Billy avec Iko Allstars à Nola Brewery. Voici la biographie et des informations sur ce fantastique guitariste funky qui, bien qu’il soit originaire de New York, fait partie des piliers de la musique à la Nouvelle-Orléans depuis de nombreuses années.

Son album « Naked », concentré sur le chant et l’écriture de paroles a reçu les louanges de la critique et a été adoré par ses fans en 2013. La voix rocailleuse de Billy et les sentiments à l’état brut évoqués par ses paroles confèrent un dynamisme plus riche au cadre musclé qui a toujours animé son interprétation. Le tout allié à des textures changeantes de blues-rock, aux échos des rythmes funk psychédéliques et chaleureux de La Nouvelle-Orléans, le résultat montre que la création artistique de Billy prend avec une nouvelle force une direction largement plus axée sur la chanson.

 En 2014, il fit passer ces concepts au niveau supérieur, lors de son retour en studio pour enregistrer « Overstanding » avec un casting de stars et d’invités spéciaux comme Georges Porter et Art Neville. Citant Porter et Neville ainsi que Bob Marley, Paul Weller, Steve Winwood et Traffic parmi ses nombreuses muses, Billy explique qu’avec la maturité, il tire son inspiration d’un mélange de mots, sons et musiciens.

« En vieillissant, j’écris plus de chansons. Parfois, une nouvelle chanson naît d’une histoire, parfois d’un riff de guitare, chacune a sa propre vie. »

Natif de New-York, ayant formé au début des années 90 le groupe psychédélique funky marqué par la guitare, Brides of Jesus, Billy s’est rapidement constitué une notoriété sur la scène des Wetlands avec Warren Haynes, Blues Traveler et The Spin Doctors.

La popularité des Brides’ a continué à grimper, ils ont partagé la scène avec Widespread Panic et The Dave Matthews Band. En tournant et en collaborant avec des membres clés de la communauté des « jam bands », Billy explora les racines des groupes qui l’ont influencé le plus, notamment Little Feat, dont la musique l’orienta vers les Meters. Il fit même la première partie des Funky Meters à des concerts dans tout le pays.

Il ne fallut pas très longtemps pour que George Porter et Art Neville l’encourage à déménager à la Nouvelle-Orléans de façon permanente, ce qu’il fit en 1996. Billy s’est rapidement imposé sur les scènes de musique live, il forma le groupe des Restless Natives en 2002 et joua régulièrement avec les Wild Magnolias, Anders Osborne et en tant que membre original des Dead Feat avec l’ancien élève des Grateful Dead, Bill Kreutzmann et Paul Barrere et Fred Tackett de Little Feat.  

Aujourd’hui, les Restless Natives restent un incontournable de la musique locale, avec aussi les concerts acoustiques de Billy ; on peut aussi fréquemment le voir accompagner de sa guitare de vieux copains comme Porter et Neville, entre autres.

En juillet 2018, il participa avec Juan Pardo, Wayne Moreau, Jimmy Carpenter et des musiciens locaux, à la tournée du festival MNOP ; leur groupe, The New-Orleans Funky Review, fut créé pour l’occasion.

Le 26 janvier 2019, Billy fête son 50e anniversaire, voici l’interview qu’il a donné au magasine Offbeat. Cinq questions à Billy Iuso, qui fête l’année 1969 à cette occasion …

  1. Ce concert anniversaire au Tipitina’s, est-ce que vous le préparez depuis longtemps ? J’essaie toujours de réserver un concert un jour proche ou le jour de mon anniversaire, qui est le 26 janvier en fait. Cela va être super de pouvoir jouer un set de chansons de l’année de ma naissance, 1969.
  2. Comment avez-vous choisi ceux qui vont se joindre à vous pour ce concert spécial ? J’ai tellement d’amis musiciens qu’il est très difficile de limiter le nombre d’invités. La disponibilité a également été un facteur déterminant. Et je pense que d’autres musiciens qui ne figurent pas sur la liste se joindront à nous aussi.
  3. Vous avez forgé des relations musicales avec un certain nombre de musiciens de la Nouvelle Orléans au fil des années, et peut-être surtout avec Anders Osborne. Comment s’est développée cette amitié ? J’avais repéré Anders depuis le début des années 90 quand nous étions en tournée sur le même circuit. La première fois que nous avons joué ensemble, c’était lors du Richie Hayward Benefit Concert que j’ai aidé à organiser en 2010. Nous continuons à jouer ensemble occasionnellement, et nous échangeons des textos sur le fait d’être parents, sur nos déboires et nos victoires au football. Notre connexion musicale se révèle vraiment sur scène. C’est très naturel, on n’a jamais l’impression de se marcher dessus sur scène. Nos filles sont très copines et communiquent sur Snapchat à longueur de journée.
  4. Le Tipitina’s est une salle spéciale et elle est à l’aube d’une nouvelle ère maintenant qu’elle a été reprise par les Galactic. Quels sont vos meilleurs souvenirs sur cette scène ? J’en ai deux qui me viennent à l’esprit, quand nous avons fait la première partie de mon groupe préféré de tous les temps, Steel Pulse et l’un de mes premiers concerts en tant que nouveau résident. Mon ancien groupe Brides of Jesus a sorti un album en 1997 et Fred Wesley était un invité spécial. C’est ma salle préférée aux États-Unis. Le Tipitina’s a dépassé mes attentes en passant d’une salle de concert à faire absolument, pour devenir à présent ma scène chez moi dans ma ville. Depuis que je suis à la Nouvelle-Orléans, le Tip’s a toujours été là pour que je m’exprime musicalement.
  5. Vous êtes devenu un des piliers de la scène musicale de la Nouvelle-Orléans post-Katrina. Comment l’avez-vous vu évoluer et que pensez-vous de son futur ? Cette ville semble toujours continuer à se développer et à se réinventer sans perdre son identité musicale historique. Bien que les temps aient changé, son cœur a toujours le même battement. Nous vivons dans un endroit magique et je pense qu’il sera toujours magique. Cela nous dépasse tous.

Billy Iuso organise un concert anniversaire au Tipitina’s le 25 janvier avec Russell Batiste, Brian Stoltz, Johnny Vidacovich, Reggie Scanlan, Papa Mali, Mike Doussan, Michael Fouquier et d’autres. »


Billy Iuso and Restless Natives 6/2/17 Tipitinas « Valerie »


N’hésitez pas à parcourir en plus de cette chronique le blog de Nathalie :
laventurelouisianaise.blogspot.com/2018/09/welcome-to-my-new-world.html


Crédits Photos : Crédits Photos : OffBeat Magazine, www.billyiuso.com, Tipinas.