Posted by
MNOPerigord TOUR 2016

Tout au long de cette année, nous allons suivre les tribulations de Nathalie, bénévole MNOP, partie durant quelques mois à la Nouvelle-Orléans. Au travers de ses mots, Natalie nous offre un témoignage sincère et réel de NOLA.

28 – Les traditions de Mardi Gras de la Nouvelle-Orléans

« Mars 05, 2019

L’histoire de Mardi Gras

Les origines de Mardi Gras remontent à l’Europe médiévale, en passant par Rome et Venise au XVIIe siècle et XVIIIe siècle jusqu’à la maison française des Bourbons. À partir de là, la fête traditionnelle du « Bœuf Gras » a suivi la France dans ses colonies. Le 2 mars 1699, l’explorateur franco-canadien Jean Baptiste Le Moyne Sieur de Bienville arriva sur un terrain à 90 kilomètres directement au sud de la Nouvelle-Orléans, et le nomma « Pointe du Mardi Gras » quand ses hommes réalisèrent que c’était la veille du jour de fête. Bienville établit aussi « Fort Louis de la Louisiane » (qui est maintenant Mobile) en 1702. En 1703, la petite colonie de Fort Louis de la Mobile fêta le tout premier Mardi Gras de l’Amérique. La Nouvelle-Orléans fut établie en 1718 par Bienville. Jusque dans les années 1730, Mardi Gras était fêté ouvertement à la Nouvelle-Orléans, mais pas avec les défilés que nous connaissons aujourd’hui. Au début des années 1740, le gouverneur de Louisiane, le Marquis de Vaudreuil, établit d’élégants bals de société, qui devinrent le modèle des bals de Mardi Gras de la Nouvelle-Orléans d’aujourd’hui.

La référence la plus ancienne au « Carnaval » de Mardi Gras apparaît dans un rapport de 1781 à l’entité de gouvernementale coloniale espagnole. Cette année-là, l’Association Perseverance Benevolent & Mutual Aid fut la première parmi des centaines d’organisations de carnaval et de clubs formés à la Nouvelle-Orléans.

Vers la fin des années 1830, la Nouvelle-Orléans organisait des processions de rue de gens masqués avec des chariots et des cavaliers pour fêter Mardi Gras. Des torches éblouissantes éclairées au gaz ou « flambeaux » illuminaient le chemin pour les membres du krewe et conféraient chaque soir un air excitant de romance et de festivité. 

C’est en 1872 qu’un groupe d’hommes d’affaire inventèrent un Roi du Carnaval : Rex, pour présider le premier défilé en plein jour. Afin d’honorer le Grand Duc de Russie en visite, Alexis Romanov, les hommes d’affaire ont présenté les couleurs de la famille des Romanov, violet, vert et or, comme les couleurs officielles du Carnaval. Le violet signifie la justice ; l’or, le pouvoir ; et le vert, la foi. C’est aussi la saison de Mardi Gras où l’hymne improbable du Carnaval, « If Ever I Cease to Love », fut créé, en partie parce que le duc adorait cette chanson. L’année qui suivit, les chars commencèrent à être construits entièrement à la Nouvelle-Orléans au lieu de la France, avec le point culminant du magnifique « Lien manquant avec l’origine des espèces de Darwin » de Comus, dans lequel des costumes d’animaux exotiques en papier mâché servaient de base pour que Comus se moque de la théorie de Darwin et des officiels locaux, y compris le gouverneur Henry Warmoth. En 1875, le Gouverneur Warmoth signa le « Mardi Gras Act », faisant de Mardi Gras un jour férié en Louisiane où il l’est encore.

Comme Comus et les Twelfth Night Revelers, la plupart des krewes de Mardi Gras se sont développés aujourd’hui à partir de clubs sociaux avec des politiques restrictives pour les adhérents. Comme tous les défilés sont entièrement financés par leurs membres, les Néo Orléanais l’appellent le « Plus beau spectacle gratuit sur terre ! »

Traditions de Mardi Gras

Mardi Gras, évoque la musique, les défilés, les pique-niques, les chars et l’excitation. C’est un grand jour férié à la Nouvelle-Orléans !

Les fêtards savent porter des costumes les plus créatifs ou au moins s’habiller en violet, vert et or, tout en portant de longs colliers qu’ils ont attrapé en bas des chars lors des défilés des années passées.

Vous verrez beaucoup de costumes fous, les enfants avec leurs familles sont partout, et les locaux comme les visiteurs s’amusent énormément. Ceux qui vont assister aux défilés s’assoient par terre, se lancent des ballons, jouent de la musique, mangent de très bonnes choses et regardent la foule marcher entre les défilés. Le jour de Mardi Gras, la majorité des sociétés sont fermées en raison de la fête.

Les noceurs expérimentés savent qu’il faut apporter un grand sac avec eux pour qu’ils ramènent tous les colliers et babioles qu’ils attraperont dans les défilés !

Les colliers et objets lancés à Mardi gras

Mais que sont ces « throws » (objets lancés) ? Et bien, c’est exactement cela, des objets que les membres des krewes sur les chars lancent aux spectateurs des défilés quand les chars passent ! Parmi eux, il y a des doubloons (pièces ou doublons), des colliers de perles, des gobelets, des babioles faites maison, des jouets et bien plus ! 

Le lancer de babioles à la foule fut initié au début des années 1870 par les Twelfth Night Revelers, et c’est très attendu par petits et grands. En 1884, Rex commença à utiliser des médaillons au lieu de babioles. Ces médaillons sont représentés par les doublons d’aujourd’hui, en aluminium et anodisés dans de nombreuses couleurs différentes. Ils représentent un thème de défilé d’un côté et l’emblème du Krewe de l’autre. Ils sont devenus des articles collectors.

Dans le défilé de Bacchus, le char du Roi lance des doublons à l’image du roi célébrité sur un côté du doublon. Si vous avez la chance d’en attraper un, gardez-le !

Les objets lancés les plus prisés sont les « objets lancés signatures » du krewe. Zulu a ses célèbres noix de coco et de nombreux autres krewes offrent des objets décorés à la main comme les chaussures Muses, les sacs à main Nyx, les lampes de génie Alla, les bottes crevettes Carrollton et la liste est longue. La plupart des krewes ont des colliers médaillons qui représentent le thème de l’année.

D’autres objets lancés populaires sont les gobelets, les longs colliers de perles et les animaux en peluche. Certains objets s’allument même.

Attention ! Si c’est votre premier défilé et que vous vous baissez pour ramasser un doublon avec votre main, vos doigts risquent de s’en souvenir ! Beaucoup marchent sur les doublons dans leur hâte de les attraper.

Bals de Mardi gras

Alors que la plupart des gens pensent aux défilés quand ils pensent à Mardi Gras, il y a plein d’autres traditions aussi. Le Roi et la Reine de chaque krewe travaillent toute l’année pour organiser le grand bal spectaculaire. Leur identité est un secret jalousement gardé et fait partie du mystère jusqu’au soir du bal.

La plupart des bals sont une affaire officielle et privée pour le krewe. Les débutantes sont présentées au Tableau du Bal dans le cadre d’une présentation officielle à la société. En gravissant les échelons de l’échelle sociale, les enfants commencent par servir de pages à la cour. Les femmes portent des robes de bal et espèrent recevoir une « call-out card » (carte d’appel).

Si une débutante est assez chanceuse pour en recevoir une, elle a le droit de s’asseoir dans une zone privilégiée et attend son tour d’être appelée pour une danse par le membre du krewe qui a envoyé la carte. Une soirée de dîner et de danse avec un prince dans son costume officiel, un vrai rêve€!

La participation à des bals plus anciens et plus aristocratiques se fait uniquement sur invitation. Toutefois, personne ne s’offusque de ne pas recevoir une invitation. Beaucoup de personnes proéminentes ne sont pas invitées, y compris des gouverneurs qui veulent y participer. Les invitations au bal étaient à l’origine découpées et imprimées à Paris.

Même aujourd’hui, elles sont très colorées et ce sont de précieuses œuvres d’art. Les invitations peuvent aussi êtres des pièces « collectors » pour leur beauté et considérées comme des objets de conversation intéressants.

Bals des « Super Krewe »

Certains grands défilés produisent une véritable extravagance indoor lors de la soirée de leur défilé. Même si tous les bals sont des événements excitants, Bacchus, Orpheus, et Endymion, les trois « super krewes » organisent de loin les meilleurs bals !

Dans la mythologie grecque, Bacchus est le dieu du vin et de la végétation et ils organisent une fête qui correspond bien à ce dieu. Les bals de Mardi Gras étaient des événements exclusifs fermés à la plupart des gens en dehors de la société de la Nouvelle-Orléans, jusqu’à ce que ce krewe révolutionne l’évènement.

En 1949, Edward Brennan Sr. créa le krewe, un bal de carnaval ouvert aux touristes. Comme ils disent, le premier est le meilleur car cet évènement est devenu le sujet de prédilection en ville pour les touristes comme pour les locaux !

Le plus grand de tous les krewes y compris des « super krewes », le Krewe d’Endymion, organise une fête extravagante après le défilé qui n’a aucun égal de son genre. Ayant lieu dans le Superdome, le krewe accueille des célébrités du divertissement avec des dizaines de milliers d’invités.

Le Krewe of Orpheus, le bien nommé, organise une fête en cravate noire pleine de musique et de réjouissances au Convention Center. C’était le premier des super krewes à s’ouvrir aux hommes et aux femmes. Le spectacle du Lundi Gras est légendaire, avec les superstars les plus en vogue du moment assurant le show.

Les indiens de Mardi Gras

Mardi Gras est plein de secrets et les Indiens de Mardi Gras font tout aussi partie de ces secrets que d’autres organisations du carnaval. Leurs dates, heures et itinéraires de défilé ne sont jamais publiés à l’avance, même s’ils ont tendance à se réunir dans les mêmes endroits chaque année. Les Indiens de Mardi Gras sont composés dans la majeure partie des communautés afro-américaines de la ville de la Nouvelle-Orléans. Bien que ces Indiens aient défilé depuis bien plus d’un siècle, leur défilé est peut-être le moins reconnu des traditions de Mardi Gras.

Les organisations traditionnelles de Mardi Gras forment un « krewe ». Un krewe nomme souvent son défilé en l’honneur d’un héros ou dieu particulier de la mythologie romaine ou grecque. La structure de rang d’un Krewe de Mardi Gras est une parodie de la royauté : Roi, Reine, Ducs, Chevaliers et Capitaines, ou des variations de ce thème. Beaucoup des krewes les plus établis ne permettent une adhésion que par invitation.

Très peu de personnes dans le ghetto pensaient qu’elles ne pourraient jamais participer à un défilé typique de la Nouvelle-Orléans. Historiquement, l’esclavage et le racisme étaient à la base de cette séparation culturelle. Les quartiers noirs de la Nouvelle-Orléans ont progressivement développé leur propre style pour fêter Mardi Gras. Leurs krewes sont nommés en l’honneur de tribus Indiennes imaginaires en fonction des rues de leur quartier ou gang.

Les Indiens de Mardi Gras ont tiré leurs noms des Amérindiens afin de les honorer pour leur assistance afin d’échapper à la tyrannie de l’esclavage. C’étaient souvent des indiens locaux qui ont accepté des esclaves dans leur société quand ils se sont libérés de leurs chaînes. Ils n’ont jamais oublié ce soutien.

Les rangs des Indiens : Spy boy, Flag Boy, Big Chief

Le jour de Mardi Gras, si vous avez la chance de voir des Indiens de Mardi Gras, le premier Indien que vous verrez est le Spy Boy. Son job le place en tête de la procession du Big Chief. Chaque Spy Boy a une méthode pour signaler des problèmes potentiels ou des tribus Indiennes rivales s’approchant… avec un langage de danse, hurlement, braillement et langage manuel.  Ses observations sont communiquées au Big Chief qui, à son tour, renvoie un ensemble de commandes et instructions à la procession du défilé. C’est grâce à ce système élaboré de danses, cris, drapeaux et signaux de la main que le Big Chief peut diriger une progression sur plusieurs rues…même s’il est très loin de l’avant du défilé.

Ce réseau de communication est important, car il donne au Big Chief le temps de rajuster son costume, de donner sa coiffe et de préparer une chanson pour une rencontre imminente avec une tribu rivale. Marcher dans les rues le jour de Mardi Gras pour rencontrer d’autres tribus indiennes représente l’opportunité pour une tribu de faire apprécier l’effort artistique de toute une année par un artiste d’une tribu opposée.

Le Flag Boy est l’Indien du rang suivant. C’est celui qui porte le « gang flag », un énorme bâton décoré de plumes et le symbole du gang. Généralement, les Flag Boys se trouvent un block ou deux derrière les Spy Boys et au moins un block devant le Big Chief. Leur responsabilité est de transmettre les informations du Spy Boy au Big Chief et de renvoyer la réponse du Big Chief au Spy Boy.

En levant son gang flag en l’air et en utilisant des signaux pré-arrangés, le Flag Boy est capable de garder le Big Chief et le Spy Boy en communication directe. Cela permet au Big Chief de prendre le contrôle de la direction de l’itinéraire que sa tribu prendra. Comme indiqué, la progression peut se poursuivre sur de nombreuses rues. Des « Second Liners » sont toujours présents entre les Indiens des rangs. Généralement, ils ne sont pas costumés mais divertissent beaucoup car ils suivent en dansant, chantant, frappant sur des tambours et en jouant du tambourin.

Que serait une fête de Mardi Gras sans un King Cake ?

Mardi Gras et les King Cakes sont inséparables, en particulier à la Nouvelle-Orléans, où des centaines de milliers de King Cakes sont dégustés dans des fêtes, des bureaux et des foyers chaque année.

D’après la foi chrétienne, Jésus s’est tout d’abord montré aux trois rois mages et au monde le 6 janvier, ce qu’on appelle Twelfth Night (Douzième nuit) ou Epiphany (Épiphanie). Le mot « Épiphanie » vient du mot grec « montrer ». C’est le jour où la saison de Mardi Gras, et la saison du King Cake, commence.

Chaque King Cake a un petit bébé à l’intérieur (généralement en plastique à présent) mais il est possible que le bébé soit en porcelaine ou même en or). Le chanceux ou la chanceuse qui mangera la part de où se trouve le bébé doit organiser la prochaine fête du King Cake (ou l’apporter pour le bureau). »


Celebrating New-Orleans Mardi gras – National Geographic


N’hésitez pas à parcourir en plus de cette chronique le blog de Nathalie :
laventurelouisianaise.blogspot.com/2018/09/welcome-to-my-new-world.html


Crédits Photos : xxx