Posted by
L'Aventure Lousiane

Tout au long de cette année, nous allons suivre les tribulations de Nathalie, bénévole MNOP, partie durant quelques mois à la Nouvelle-Orléans. Au travers de ses mots, Natalie nous offre un témoignage sincère et réel de NOLA.

30 – Super Sunday

« 15 Mars 2019,

Oubliez la Saint Patrick ! Le 17 mars cette année c’est Super Sunday à la Nouvelle-Orléans ! À la Nouvelle-Orléans, on utilise souvent les mêmes mots et phrases qu’à d’autres endroits, mais ils ne veulent pas toujours dire la même chose. Un peu partout, Super Sunday se réfère au Super Bowl ou peut-être même à n’importe quel dimanche de la saison de football américain.

En pensant à la Nouvelle-Orléans, on pourrait croire que c’est le dimanche qui précède Mardi Gras. Vous n’êtes pas loin, c’est sûr. Super Sunday est un des jours les plus importants de l’année pour les Indiens Mardi Gras et il a lieu le dimanche le plus proche de la Saint Joseph. Cette année, Super Sunday sera le 17 mars 2019.

Les Indiens Mardi Gras forment une sous-culture dynamique des traditions locales du Carnaval. Bien que leurs origines exactes soient peu claires, la croyance générale est que les Amérindiens ont protégés les esclaves en fuite et la tradition des Indiens Mardi Gras est une façon de leur rendre hommage. Leurs pratiques remontent aux années 1800. Les traditions des Indiens Mardi Gras ont germé à la période de Jim Crow et de la ségrégation quand on interdisait aux Afro-américains de participer aux organisations générales du carnaval.

Pour cette raison, des tribus uniques et territoriales ont émergé des quartiers de toute la ville. Alors que pendant de nombreuses années, des confrontations entre différentes tribus pouvaient devenir violentes, cette culture a changé, principalement grâce aux efforts de feu Big Chief Allison « Tootie » Montana de la tribu Yellow Pocahontas. À présent, quand les tribus se rencontrent, elles exécutent des danses, des chants et d’autres rituels, en essayant de surpasser les autres.

Les Indiens Mardi Gras se retrouveront lors du Super Sunday le 17 mars 2019

Super Sunday est un véritable spectacle. Les Indiens Mardi Gras portant leurs magnifiques costumes défilent dans les rues et rencontrent d’autres tribus. Toute l’année, ils passent d’innombrables heures et dépensent des milliers de dollars pour créer leurs costumes de plumes et de sequins faits à la main, de véritables œuvres d’art. Bien que Super Sunday soit célébré dans les quartiers de toute la ville, il y a en fait environ cinquante tribus d’Indiens Mardi Gras, la fête la plus importante et la plus populaire se tient dans le quartier de Central City.

Le défilé commence traditionnellement à A.L. Davis Park au coin de Washington Avenue et LaSalle Street à midi. La procession descend LaSalle, tourne à gauche sur Martin Luther King Blvd pour arriver sur Claiborne Ave., où elle tournera encore à gauche sur Washington. Le défilé descendra pour finir Washington Ave. pour retourner à A.L. Davis Park.

Quand vous admirez le défilé, ne manquez pas le Spy Boy, le Flag Boy, le Big Chief et le Wild Man. Le Spy Boy mène la procession, souvent plusieurs blocs devant, et sert de scout pour avertir le Flag Boy de l’arrivée de tout autre « gang » d’Indiens Mardi Gras. Le Flag Boy, un bloc ou deux derrière le Spy Boy transmet les rapports du Spy Boy au Big Chief. Le Big Chief, leader du « gang » et un bloc ou deux derrière le Flag Boy, prend une action décisive basée sur les rapports du Spy Boy. Ses décisions sont relayées au Spy Boy par le Flag Boy avec des signaux spéciaux. Le Wild Man dégage la zone de performance pour son Big Chief et le Big Chief opposé.

Super Sunday à la Nouvelle-Orléans avec son atmosphère de faste, de traditions anciennes et de communauté est une expérience inoubliable. Cette année, Super Sunday tombe le 17 mars. Le festival public gratuit se déroulera sur deux scènes et avec plus de 50 stands de restauration et d’arts. Pour le programme musical, en plus des nombreuses tribus d’Indiens Mardi Gras, des musiciens locaux se produiront également.

Histoire

Pour commencer, nous avons demandé à Chief Shaka Zulu de la tribu des Yellow Pocahontas d’expliquer l’histoire unique des Indiens Mardi Gras. Chief Zulu est le patron de l’établissement Golden Feather, une galerie et un restaurant dédiés aux Indiens Mardi Gras et accueille des séminaires sur leur histoire à la Nouvelle-Orléans.

D’après Chief Zulu, la tradition des Indiens Mardi Gras remonte à l’année 1718. Les esclaves échappés de la traite des esclaves étaient protégés et cachés par les indigènes du continent dans la région de la Louisiane. Avec les années, les cultures africaines et amérindiennes ont commencé à se mélanger, créant une nouvelle culture des masques. Dans la culture d’Afrique Occidentale, l’utilisation des masques, des perles et des plumes est répandue. Des coiffes et costumes similaires font aussi partie des traditions Amérindiennes. Chaque costume raconte une histoire, par le biais de l’utilisation de pièces et plumes cousues à la main.

La culture évolua à la Nouvelle-Orléans, les gens masqués défilaient pendant la saison de Mardi Gras, les permis étaient difficiles à obtenir, mais on pouvait défiler dans toute la ville pendant Mardi Gras. Comme on les voyait souvent pendant le Carnaval, ils furent rapidement surnommés les Indiens de Mardi Gras.

Ils sont divisés en deux groupes principaux : Uptown et Downtown. Les groupes d’Indiens Uptown ont tendance à avoir une influence plus africaine et à créer des costumes abstraits en utilisant des perles et des pierres. Les Indiens Downtown ont tendance à être plus pittoresques.


Conception des costumes

Les costumes des Indiens de Mardi Gras sont composés de trois parties principales : une couronne, un « dickie » et un tablier, explique Chief Alfred Doucette, un chef leader de la tribu des Flaming Arrow. Chief Doucette crée un nouveau costume chaque année depuis 1988.

La couronne est la coiffe élaborée portée par les Indiens Mardi Gras. Le Big Chief, le plus important des Indiens Mardi Gras dans chaque tribu, peut porter une coiffe qui pèse plus de 18 kg, certaines font jusqu’à 45 kg. Le « dickie » est la portion du costume qui couvre le haut de la poitrine jusqu’à la taille, avec des motifs qui présentent l’histoire devant et derrière. 

Le tablier est la dernière partie du costume, visible de la taille aux chevilles. Il peut avoir différentes formes et tailles en fonction de l’artiste qui a dessiné le costume. Cela peut être un modèle mobile, en forme de goutte ou de grand canevas.



Uptown « Super Sunday » 2019


Quelques adresses

Mardi Gras Indian Arts

Golden Feather – 704 N Rampart St – New Orleans, LA 70116 – 504-258-4282

Située près de Congo Square dans le quartier de Treme, Golden Feather est une galerie-restaurant qui présente l’art unique des Indiens Mardi Gras et propose des conférences sur leur histoire. Les conférences et dîners au Golden Feather se font sur réservation uniquement. 

Backstreet Cultural Museum

1116 Henriette Delille St – New Orleans, LA 70116 – 504-606-4809 – Site : http://www.backstreetmuseum.org

Le musée Backstreet Cultural Museum présente une variété d’expositions centrées sur les Afro-américains Mardi Gras. Ces expositions appartiennent aux Indiens Mardi Gras, aux Baby Dolls, aux Skull and Bone Gangs, Social Aid and Pleasure Clubs. Le musée est ouvert du mardi au samedi de 10h-16h. Compter 10 $ par personne pour l’entrée. 

House of Dance and Feathers

1317 Tupelo St – New Orleans, LA 70117 – (504) 957 2678 – Site : http://houseofdanceandfeathers.org

Située dans le quartier Lower Ninth Ward, la House of Dance and Feathers présente une large collection de livres, costumes, images et artefacts des Indiens Mardi Gras propres à la Nouvelle-Orléans. En outre, le directeur de la House of Dance and Feathers, Ronald W. Lewis est un spécialiste reconnu de ce phénomène culturel. Ouvert uniquement sur rendez-vous. L’entrée est gratuite mais les donations sont acceptées.


N’hésitez pas à parcourir en plus de cette chronique le blog de Nathalie :
laventurelouisianaise.blogspot.com/2018/09/welcome-to-my-new-world.html


Crédits Photos : Eric Craig, NewOrleansLocal.com, Fuji X Forum.