Posted by
Actualités

Retour sur le concert de Matthieu Wanderscheid le 31 mai dernier, un avant-goût de la saison de MNOP Tour 2019 qui s’annonce, un rewind de Stéphane Colin.

« Comme l’an dernier avec les Honeymen, le Buddah funk de Plazac a fonctionné à plein pour la Country Soul de Matthieu Wanderscheid. On ne sait si les 34 nationalités vivant en parfaite intelligence sur la commune se sont toutes mêlées pendant les danses « traditionnelles », mais les rock and roll et les madison ont toujours déclenché ici un lascif particulier… L’ambiance typée du lieu, le miroir d’un public répondant avec fraîcheur et attention aux sollicitations orchestrales ont indéniablement renforcé le bigarré musical du groupe.

On aime la musique de Mat Wanderscheid dès la première note. L’intrication des sons au sein de la dream team musicale dépasse le shuffle bluesé pour embrasser à plein d’autres pans de musiques sudistes traditionnelles. Une façon de rendre tout autant hommage à Buck Owens qu’à Lazy Lester ou Johnny Winter au gré de compositions personnelles habitées.

Dans la voix, l’once de désenchantement traine souvent sur les cœurs brisés. Derrière, les deux claviers, les guitares et la rythmique s’imbriquent en direct enfonçant avec grâce le clou dans le mur du son. La mandoline éparse d’Anthony Stelmaszack ou la seconde voix soulfull du batteur Bastien Cabezon finissent de lier la sauce. Le MnopTour 2019 est lancé… prochaines étapes fin juin à Hautefort et Château L’évêque avec Crawfishmen. »


Crédits Photos : Stéphane Colin, Jacques Servia